top of page
Rechercher

Êtes-vous le pire Revenue Manager que l'hôtellerie connaisse ?

Dernière mise à jour : 24 oct. 2022


gif

Le Revenue Management, pour vous, c’est du pipo et c’est juste une idée stupide qui a été reprise aux américains. La collecte de données, très peu pour vous. Vous préférez marcher à l'instinct ou faire comme l’hôtel d'à côté.


Félicitations ! Vous êtes le pire Revenue Manager de l’industrie hôtelière. Et comme c’est un titre honorifique difficile à obtenir, car beaucoup d'hôteliers se battent chaque année pour appliquer la pire stratégie de Revenue Management, vous n’abandonnez jamais, avec des actions toutes plus défavorables les unes que les autres.


1) Vous vendez toujours trop tôt


gif

Le timing, c’est certainement l’aspect le plus difficile dans le Revenue Management. Mais pas pour vous, car vous avez décidé de ne pas vous embêter avec ça.


Vous vendez vos chambres le plus tôt possible pour remplir l’hôtel, en vous souciant très peu de laisser de l’argent sur la table avec des voyageurs qui seraient enclins à payer plus cher. Vous préférez voir votre hôtel plein à 100%, en vendant toutes vos 20 chambres à 100 euros chacune, plutôt que de n’en vendre que 17 à 150 euros.


Je vous laisse faire les maths, mais avec cette technique, vous pouvez facilement prétendre au titre du pire Revenue Manager.


2) Vous ne changez jamais les prix


gif

Peu importe que la demande soit plus forte que d’habitude, changer les prix c’est bien trop compliqué et bien trop éprouvant. Et puis, vous vous en moquez de savoir s’il s’agit de l’été, de l’hiver, ou de n'importe quelle autre saison.


Voilà, c’est avec ce genre d’attitude et en gardant ce cap de la tarification de prix unique, que vous pouvez faire tout l'inverse du Revenue Management et gagner directement la palme du pire revenue manager de la planète.


3) Vous préférez suivre votre instinct pour la tarification


gif

Les données collectées via des logiciels PMS, c’est bien cool, parce que les chiffres ne mentent jamais. Ça peut permettre de faire des analyses et de prendre les bonnes décisions.


Mais on va pas se mentir, ça c'est pas trop votre came. C’est plutôt pour les geeks, les férus de l’informatique. Vous, vous préférez plutôt vous baser sur votre intuition, sur des sentiments qui ne sont généralement pas vérifiables, plutôt que sur un raisonnement analytique fiable. Là c’est vraiment la classe.


C’est super simple en plus. Il suffit de se dire : “ah, je me souviens l'année dernière, il y avait beaucoup de monde à cette période, donc je vais fixer des prix très élevés cette année”. Bingo ! Vous partez pour une franche perte de revenus.


4) Vous suivez la concurrence comme un mouton


gif

On ne va pas se mentir, si vous voulez devenir le pire Revenue Manager de l’industrie, il faut avant tout faire le moins d’effort possible. Du coup, plutôt que de passer du temps à réfléchir à une stratégie, vous copiez ce que fait le voisin, même s’il ne partage pas de similitudes avec votre établissement.


Ce qui fonctionne chez le voisin ne fonctionnera peut-être pas forcément chez vous et c’est ça la beauté du geste.


5) Pour vous, premier arrivé, premier servi


gif

Le Revenue Management en quelques mots, c’est le right PPTC (right Product, right Price, right Time, right Customer), c'est-à- dire vendre la bonne chambre, au bon moment, au bon client et au meilleur prix.


Donc si vous partez du principe que c’est le premier arrivé, le premier servi, pour la vente de vos chambres, vous passez complètement à côté des règles du Revenue Management. Si vous vendez au premier venu, vous ne vendrez pas au meilleur moment, pas au bon client, et certainement pas au meilleur prix. Un joli tour de passe passe, pour récolter une place sur le podium du pire Revenue Manager à coup sûr.


6) Vous montrez plusieurs prix sur le même canal de distribution


gif

Vous connaissez la parité tarifaire ? Si ce n’est pas le cas, génial, vous êtes sûrement un très mauvais Revenue Manager. Mais sachez toutefois qu’elle a été abolie dans l'hôtellerie en 2015 en France. Cela veut tout simplement dire qu’il est possible de proposer des tarifs différents selon les canaux de distribution.

Pour faire du bon Revenue Management, il faut avoir autant de gammes de prix différentes que possible. Mais pour prétendre à une place de mauvais Revenue Manager, il faut afficher les différentes gammes de prix sur la même plateforme. Comme ça, vous dévalorisez votre offre et vos clients sont complètement déboussolés.


7) Vous adorez baisser vos prix



gif

Alors ça, c’est LA meilleure action à faire pour être un mauvais Revenue Manager. En faisant cela, vous vous assurez la médaille d’or.


Pour attirer plus de voyageurs, les petits malins décideraient d'améliorer leur offre plutôt que de jouer sur les prix. Mais pour vous, c’est mieux de baisser les prix sans réfléchir. Déjà, parce que c’est plus fun, et puis surtout parce que le Revenue Management vous vous en fichez bien.


Franchement, avec ces 7 techniques implacables, si vous n’êtes pas le pire Revenue Manager que l'hôtellerie connaisse, on ne peut plus rien pour vous. Sinon, vous faites comme tous les propriétaires d’hôtels, de chambres d’hôtes, de conciergeries, qui souhaitent réellement augmenter leurs revenus, et vous prenez part à la formation sur le Revenue Management de The Hotel Club. C’est fun, ludique et surtout utile, avec des exercices pratiques à effectuer tout au long des vidéos.



bottom of page