top of page
Rechercher

Vous pouvez être condamné à plusieurs dizaines de milliers d’euros à cause de vos locataires


gif

En termes de news WTF, là on doit avoir touché le gros lot. Un propriétaire a été condamné à 20 000 euros d’amende parce que son appartement a été loué à des travailleuses du sexe. Un scénario qui paraît sorti d'un film des frères Coen, mais non, vous ne rêvez pas !


C’est un fait divers un peu incongru qui s’est passé en Moselle, à Thionville plus exactement, et on se demande maintenant si cela ne pourrait pas vous arriver également.


Hôte irresponsable ou juste victime de sa naïveté ?


Petit rappel des faits. Un propriétaire trentenaire vient d’être accusé et condamné à payer 20 000 euros, pour avoir fermé les yeux sur une activité de proxénétisme. En effet, de nombreuses locataires ont loué l’appartement sur Airbnb entre 2018 et 2021, mais elles étaient en fait des travailleuses du sexe.


La justice ne reproche pas au propriétaire d’avoir pris part à l’opération de proxénétisme, mais elle lui reproche d’avoir loué son appartement en toute connaissance de cause. Évidemment, l’avocat du propriétaire explique que son client n’avait aucune idée de cette activité : “le logement qu'il louait sur Airbnb n’a subi aucune dégradation. L’appartement était toujours rendu impeccable. De plus, les locataires n’arrivaient jamais à plus de trois. Mon client n’a donc développé aucun soupçon”.


gif

En octobre 2020, d’autres propriétaires ont par ailleurs contacté le syndic de l’immeuble pour les alerter sur l’usage de la propriété, car ils soupçonnaient du trafic de drogue et une activité de prostitution. A ce moment-là, le propriétaire “a réagi en ne louant plus ce logement aux personnes sur lesquelles portait ce soupçon”, selon les dires de l’avocat. Cependant, d'après ce que rapporte Le Parisien, un travesti a témoigné contre le propriétaire : “l’hôte savait ce qu’il se passait dans l’appartement, mais ne voulait pas d’histoires. Il m’a dit que cela ne le regardait pas et m’a demandé de ne pas faire de bruit”.


Le procureur a aussi soulevé un autre point dans la condamnation, en mentionnant un commentaire sur Booking.com qui parlait de préservatifs usagés qui auraient été retrouvés dans l’appartement. Selon l’avocat du propriétaire, il ne s’agit que d’un seul commentaire parmi tant d’autres et les préservatifs peuvent très bien avoir été utilisés par un couple. Difficile de lui donner tort sur ce point.


gif

Mais pour finir dans l’affaire, c’est au tour du magistrat de questionner l’attitude du propriétaire, en demandant au propriétaire : “statistiquement, le fait que vos clients soient majoritairement des femmes, essentiellement originaires d’Amérique du Sud, vous n’avez pas trouvé cela étonnant ?. Argument auquel l’avocat rétorque : “on ne peut pas refuser de louer son logement à des étrangers. SOS Racisme aurait été immédiatement saisi. Mon client ne fait pas la police. À partir du moment où des gens louent son appartement, il n’a pas à demander pour quel motif ou il risque d’avoir des remarques sur son profil Airbnb le qualifiant d’hôte indélicat.


En fin de compte, la question qui se pose sur cette affaire, et qui peut tous vous concerner, c’est de savoir le niveau de culpabilité du propriétaire. Est-ce qu’en fin de compte il savait vraiment ce qui se passait dans son appartement ? Est-ce qu’il a juste fait preuve d’un peu trop de naïveté ? Et surtout, est-il le responsable dans l’histoire, ou Airbnb n’aurait-il pas non plus une part de responsabilité ?



Vous aussi vous pouvez être condamné à verser des dizaines de milliers d’euros


gif

Ce qu’il faut retenir avec ce fait divers loufoque, c’est qu’au final, ça aurait très bien pu vous arriver à vous aussi. Et franchement, 20 000 euros, c’est pas une somme qu’on aime jeter par la fenêtre comme ça.


Du coup, que pouvez- vous faire pour que ce genre de mésaventure ne se présente pas ? Reprendre le contrôle de vos réservations, pour mieux connaître l'identité de vos locataires et savoir les raisons de leurs séjours, surtout si elles sont répréhensibles par la justice.



Pour reprendre le contrôle sur vos réservations, il faut commencer par donner moins d’importance à une plateforme comme Airbnb, qui justement se défausse complètement dans des faits graves comme ceux-là. Et pour cela, le meilleur moyen c’est de favoriser vos réservations directes.


Encore une fois, avec un site internet performant et un système de réservation intégré, non seulement vous augmentez vos revenus, mais vous pouvez voir aussi que vous évitez de perdre de l’argent bêtement.



gif

Pour être averti directement lorsque d’autres news loufoques surviennent dans l’industrie hôtelière ou visionnez des vidéos funs et éducatives, abonnez-vous à notre newsletter. Et n’hésitez pas non plus à nous laisser un commentaire, pour nous dire si selon vous le propriétaire est vraiment responsable et condamnable, ou s’il a juste fait preuve de naïveté.

bottom of page